Magi – The Labyrinth of Magic

Je ne pense pas apprendre à tous l’existence de ce shonen, mais pour ceux et celles d’entre vous qui en ont seulement entendu parler, il s’agit d’une des grandes licences de ces dernières années dans la catégorie. 

Publié au Japon depuis 2009 et arrivé dans nos contrées en 2011, Magi est un manga dessiné par Shinobu Ohtaka et publié par Kurokawa avec actuellement 27 tomes (37 dans son pays d’origine). Il s’agit d’un bon vieux shonen avec les codes qui vont avec, mais ses personnages attachants, son chara-design et son scénario nous embarquent sans que l’on s’offusque de retrouver des ficelles déjà vues.
Il s’agit de suivre les aventures du jeune Aladdin, un petit garçon tout craquant qui aime excessivement manger et se blottir dans les poitrines féminines (tiens donc), ce dernier semble perdu dans un monde dont il ne connaît pas les coutumes et s’attire rapidement des ennuis.

Mais chance pour lui car le hasard faisant bien les choses, il rencontre Ali baba, un jeune homme qui tente de faire fleurir son entreprise de transport dans le désert. Ce dernier est ambitieux, et projette de gagner suffisamment d’argent pour se lancer dans la conquête des labyrinthes apparus un peu partout dans le monde.
Ces labyrinthes sont d’étranges édifices qui permettent de rapporter richesses et gloire à ceux qui en reviennent conquérant, et sont un mystère pour l’humanité. Mais sans le savoir, sa rencontre avec le petit Aladdin va lui donner la possibilité de réaliser son ambition. Ce dernier se révèle porteur d’une petite flute bien étrange puisqu’elle abrite un djinn, un génie gigantesque et très costaud nommé Hugo dont le corps tout entier prend forme lorsque son compagnon fait appel à lui.
Cette force mystique va lier les deux héros pour des aventures hors normes de conquêtes et nous mènera tout au long de l’histoire à découvrir qui sont ces personnages et quelle est leur histoire, mais surtout nous permettra de percer le mystère de ces labyrinthes.

D’aventures en aventures, vous ne vous laisserez pas endormir par l’histoire de ce shonen percutant et intriguant, avec des scènes de combat captivantes qui vous donneront envie d’en lire toujours plus. Graphiquement, le manga est très propre et se hisse au niveau des canons du genre, quant à la version anime produite chez A-1 PICTURES, elle fait honneur au titre et se révèle de bonne facture. Je vous recommande cette œuvre shonen très fraiche ainsi que son spin off  « Sinbad » tirée d’un des ses personnages, vous n’en serez surement pas déçu si vous êtes amateur de shonen efficaces !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *