Cesare

Si vous aimez les mangas historiques, je vais vous parler ici d’un titre de qualité et dont les récits sont véritablement issus de recherches méticuleuses. 

Cesare est un seinen dessiné par Fuyumi Soryo supervisée par Motoaki Hara, un universitaire spécialisé dans la renaissance italienne, qui traite de l’univers historique de l’Italie au XVe siècle. Nous suivons le jeune Angelo da Canossa, un jeune homme qui se voit offerte la chance unique de venir étudier à l’université de Pise grâce à la recommandation de Laurent de Medicis et c’est à travers ses yeux et ses expériences que nous allons vivre dans cette époque si brillante.
De part son éloquence et son intelligence, ce dernier se fait remarquer des enseignants et des cercles d’étudiants qui composent l’université de Pise. Très réputée, l’université de Pise est fréquentée par les grandes familles de tout le continent et compte plusieurs cercles très influents regroupés selon leur région d’origine : la Fiorentina – à laquelle appartient Angelo -, les Français, les Espagnols, les Allemands, les Milanais, les Napolitains et les Siciliens.
Mais loin de connaître les us et coutumes de la haute société, Angelo se retrouve dans des situations qui l’amèneront à fréquenter plus particulièrement le clan des Espagnols et à forger une relation proche de l’amitié avec Cesare Borgia, le représentant de la famille Borgia qui vise la papauté.

Nous découvrons alors la vie à l’époque de la Renaissance Italienne, comment fonctionnait la société et les mouvements politiciens de l’église, quelles étaient les ambitions et les rivalités de l’époque, le rôle des uns et des autres sur la vie et la grandeur de cette civilisation Italienne qui a connu tant d’artistes de légende (comme Léonard de Vinci que nous croisons également, ou de Christophe Colomb).
Le ryhthme scénaristique est loin d’être ennuyeux et la trame trouve sa justesse entre découverte historique et rebondissements. Le lecteur peut parfois se retrouver perdu entre les différents noms des personnages et leurs antagonismes, mais très vite l’échiquier se met en place et l’histoire découle de façon fluide.

Au niveau du graphisme, l’auteur(e) nous révèle un travail méticuleux et extrêmement précis. Les monuments sont hyper détaillés et fidèles à la réalité historique, quant aux paysages ou aux personnages, les traits fins et délicats sont soignés et épurés, faisant des pages les plus chargées un véritable tableau sans lourdeur.

Au final ce seinen historique publié chez Ki-oon en France depuis 2013 et qui compte à ce jour 11 tomes est un véritable concentré de rigueur historique et artistique très agréable à lire. Il ne s’agit pas du plus léger des mangas que vous pourrez lire, mais il est assurément une petite pépite qui vaut le détour, et pourquoi se priver d’élargir sa culture générale tout en lisant un superbe manga ? N’attendez plus !

Ci-joint : une interview de l’auteure

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *