Godzilla

Okay, tout le monde connaît Godzilla au moins de nom mais je crois pouvoir dire sans trop m’avancer que ce phénomène culturel nippon n’a épargné personne.

Si je vous propose cet article c’est pour vous faire découvrir les origines de ce gros lézard radioactif, et l’univers qui l’entoure.
Car loin d’être une simple oeuvre qui a marqué son temps, Godzilla est représentatif d’un univers très japonais.

Retour sur ses origines

Notre petit monstre adoré est né en 1954, il n’est donc plus tout jeune. C’est Tomoyuki Tanaka, son papa, qui a eu l’idée de Gozilla. A l’origine connu sous le nom de “Godjira” en japonais (mélange de gorille et baleine, au vu de son apparence), le mastodonte arrive au milieu d’un climat post-seconde guerre mondiale. A cette époque, les Japonais sont traumatisés par les frappes nucléaires dont ils ont été victimes, et ont une vraie peur de la radioactivité.
L’histoire s’en trouve donc marquée et imprégnée, les scénaristes voulant faire du nucléaire la véritable problématique du scénario.

Le thème est donc planté, et c’est en utilisant le genre des films de “Kaiju Eiga” (cinéma des monstres) qu’il va être incarné. Il faut savoir que nous sommes dans une période cinématographique où King Kong avait connu un vrai succès dans le monde entier, et peu de films avaient tenté d’aborder ce genre encore à l’époque. Godzilla n’est donc pas le précurseur dans le domaine, mais est un des pionniers qui ont démocratisé le genre.

Au niveau visuel, l’équipe du premier film choisit d’en faire une chimère aux allures de dinosaures. La queue, les écailles, la tête, tout est pioché chez nos amis reptiliens. Et pour le représenter à l’écran, les techniques de l’époque ont fait appel à des costumes portés par un acteur, mais aussi à des marionnettes et même une figurine radio-commandée !

Oui dit comme ça on se dit qu’au vu du rendu ils ne s’en sortent par trop mal, mais le réalisateur a fait preuve d’ingéniosité avec ses équipes pour donner cette impression de lourdeur et de masse. Chaque scène de l’acteur était filmée au ralenti pour donner plus de carrure au monstre, donnant ainsi cette mouvance particulière au monstre géant.

Mais quelle est la nature de Godzilla ?

Si quelques versions différentes existent, la plus connue serait celle d’un monstre du jurassique réveillé par les essais nucléaires dans l’océan Pacifique. Avec une centaine de mètres de hauteur pour plusieurs dizaines de milliers de tonnes, ce mastodonte radioactif est doté d’un “souffle radioactif” pouvant détruire une ville entière.
Godzilla est à classer dans la catégorie des “Kaiju”, ces monstres typiquement japonais, qui peuplent les mythes et la filmographie japonaise, à l’instar des créatures mythologiques dans nos pléiades occidentales (bon, la comparaison est un peu osée, mais c’est pour vous donner une idée).

Notre gros monstre a été adapté à de multiples reprises au cinéma (3 films majeurs au niveau mondial en 1954, 1998 et le dernier en 2014), et a vu sa popularité auprès des fans rester toujours très forte, même si de nombreux débats ont vu le jour à chaque film auprès des puristes. Anecdote : Godzilla a son étoile sur Hollywood Boulevard !

Tous ceux ayant grandit dans les années 90 se souviennent également de la série animée américano-japonaise diffusée sur M6Kid (RIP M6Kid, on t’aimait tant), et dont l’histoire faisait suite au film sorti en 1998.

Voilà une petite présentation synthétisée ou un petit rappel pour certains des origines d’un des personnages les plus connus et les plus marquants de l’univers japonais. Je souhaite une longue vie a notre adorable kaiju, puisse t il alimenter encore un peu plus sa légende !

 

godzilla-1954

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *