La cité des esclaves

Coup de projecteur dans cet article sur un seinen que j’ai découvert il y a plusieurs mois et qui me plaît beaucoup.

Dans la lignée des Btoom, Judge ou Battle royal, La cité des esclaves (Dorei-ku – Boku to 23 Nin no Dorei en Japonais) est un manga au scénario bien travaillé qui saura vous tenir en haleine. Paru en 2012 au Japon et publié en France depuis 2014 aux éditions Casterman, ce dernier est tiré du roman éponyme de Shinishi Okada, et a même vu une adaptation en film live voir le jour.

L’histoire se déroule de nos jours au japon, où un mystérieux appareil fait de nouveaux partisans. Un objet encore méconnu et entouré d’intrigues, mais qui va faire de plus en plus d’adeptes.
D’adeptes…ou plutôt d’esclaves devrais-je dire ! Car l’objet en question est nommé le SCM (Slave Control Method). Il s’agit d’un petit appareil que l’on met dans la bouche et qui se place derrière les dents dont les fonctionnalités sont encore méconnues.

Le SCM est difficile à se procurer et circule de façon illégale, il n’est pas vraiment connu des autorités mais arrive tout de même à gagner en popularité. Son principe de base est simple, deux porteurs de l’appareil peuvent se défier à travers tout type d’épreuve, et le vaincu se voit devenir l’esclave du vainqueur.
Esclave ? Oui, et ce quelque soit l’ordre donné par le maître. Les utilisateurs ne savent pas très bien comment fonctionne cet effet de subordination et les plus aguerris arrivent facilement à piéger leurs adversaires ! Beaucoup d’intrigue donc tout au long de l’histoire pour découvrir les mystères qui entourent le SCM et son fonctionnement, mais aussi pour faire connaissance avec des personnages tous plus sadiques les uns que les autres !

Au niveau graphique, le manga est très propre et le dessinateur Hiroto Oishi nous rend un travail sans faute qui me fait penser au manga “Saru Lock”, et pour ce qui est du scénario, Shinichi Okada nous propose une histoire dont j’attends vivement le dénouement.

Aujourd’hui, 6 tomes sont disponibles en France, alors n’attendez plus et allez découvrir ce sympathique seinen !

 

la_cite_des_esclaves_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *