Aku no Hana

Aku no Hana

7 juin 2016 0 Par misaki03
Aku no hana (les Fleurs du mal) est un manga écrit et illustré par Shuzo Oshimi. Il a été publié entre septembre 2009 et mai 2014 dans le Bessatsu Shnonen Magazine, puis compilé en 11 volumes.

 

Une adaptation en série d’animation à été réalisé par le studio Zexcs en 2013, notable pour son utilisation de la « rotoscopie » (une technique qui consiste à retranscrire la forme et les actions a partir d’une prise de vue réelle.) Malheureusement, ni le manga ni l’animé ne sont encore disponibles en France, mais ce serait un crime de ma part de ne pas vous en parler.
L’histoire se déroule dans une petite ville de la prefecture de Gunma au japon. On suit Kasuga Takao, un jeune étudiant qui est passionné de lecture, et qui ne se sépare jamais de son livre favori « Les fleurs du mal » de Baudelaire. Celui-ci éprouve un amour candide pour une fille de sa classe Saeki Nanako, qu’il considère comme sa « muse » et ose à peine approcher.

Un jour, en revenant dans sa classe après la fin des cours, il va tomber par hasard sur la tenue de sport de Saeki, et la voler. Pris de remords et de peur, il décide de cacher sa faute. C’est alors qu’apparait Sawa Nakamura, une fille de sa classe considérée comme étrange et asociale, qui va lui révéler qu’elle l’a vu voler l’uniforme.
Elle va alors ce servir de ça pour le forcer à passer un contrat avec elle, visant à lui faire subir des situations honteuses et perverses, notamment lorsque qu’il sera avec sa bien aimée Saeki, dans le but de se distraire.

On va donc suivre tout au long de l’histoire ces trois personnages, Kasuga, Sawa et Saeki, adolescents mal dans leur peau, qui vont se chercher en amour et dans leur existence, jusqu’à se détruire petit a petit…

Sombre, dérangeant et pourtant captivant, on est loin d’une comédie romantique malgré ce que peut nous faire croire ce résumé, et ce manga ne laissera personne indifférent. En effet cette histoire nous replonge dans nos mal-êtres les plus profonds, parfois oubliés, de l’adolescence.
Tout y passe, l’amour, la perversion, les liens parentaux, la peur de l’avenir, et encore de nombreux sujets parfois poussés a l’extrême auxquels ces personnages se retrouveront confrontés, et vont affronter à leur manière (pas forcement la bonne).

L’auteur innove et va loin, dans le fond comme dans la forme, car même « Les fleurs du mal » de Baudelaire est presque un personnage a part entière, puisque tout au long apparait cette fleur, qui grandit au fur et a mesure que l’histoire s’assombrit.

Bref, des dessins magnifiques et pertinents, une histoire profonde et captivante, ce manga est un chef d’œuvre, qui vous fera vivre une expérience émotionnelle forte et rare dans les mangas.
Je conseille donc a tout le monde, même si c’est clairement particulier et pour un public avertit.

aku-no-hana-3386107