Saru lock

Saru lock

20 mai 2012 0 Par misaki03

La bienvenue dans le monde de Saru Lock est souhaitée à tout ceux qui sont amateurs d’humour axé sous la ceinture, de charmantes donzelles « coquines » à souhait mais aussi de héros, certe débiles mais, classe quand même… Ce manga  de Serizawa Naoki nous est gentiment distillé par Pika, qui, depuis un moment maintenant, nous sort des titres plus accrocheurs les uns que les autes… Eh les Pika, comment vous faites ?

Imaginez un serrurier… Bon je sais, au premier abord, ça ne paraît pas plus attrayant que ça. Mais si vous y réfléchissez un peu serieusement , ça peut être très cool: aucune serrure n’a de secrets pour vous, les doubles de clès, quelles  qu’elles soient, sont tous à votre portée, donc, dans l’absolu, vous avez accès partout. Le paradis quoi… Mais maintenant, si un yakuza vient vous demander d’ouvrir une porte et ce, pour constater une « tromperie », vous faites quoi ? D’une manière générale, la morale et l’éthique entreraient en ligne de compte… Pas chez Sumaru Yatarô (Saru pour les intimes). C’est d’ailleurs à partir de ça que la plus grande partie de ses frasques vont commencer. Bref, crochetons l’ouverture de ce manga à l’histoire (extra)ordinaire afin de mieux comprendre les motivations de ce s… de ce Saru.

Yakuza, zoku, mannequins, starlettes et films x… Avec tout ça, j’ai failli oublier mes clés !!!

Notre époque, à Tôkyô… C’est à cet endroit qu’habite le jeune Sumaru yataro, plus connu sous le nom de Saru, qui veut dire singe en japonais (ce qui lui va plustot bien, vu toutes les singeries dont il est capable). Il travaille dur avec son père, SumaruDaijirô, comme serrurier 24h/24 7j/7. Mitoyenne à sa boutique, se trouve le vidéo-club de son meilleur pote, l’imposant mais non moins pervers Yamamoto. Enssemble, nos deux amis semblent n’avoir qu’un centre d’interet, le sexe, et par la même, la perte de leur pucelage (tiens, ça me rappelle un certain Onizuka tout ça…). C’est qu’a leur age, 17ans, il serait peut-être temps de faire quelque chose… Facile à dire, sauf que notre petit Saru rêve de perdre le sien avec la star montante Fukune Yukiko (Yukki pour les fans) à qui il voue un véritable culte.

Et bien qu’à cela ne tienne !!! Vl’à t’y pas que le yakuza dont je vous ai parlé plus haut (celui avec son histoire d’adultère) engage notre serrurier pour entrer dans un studio de productions de films pour adultes détenant une vidéo de Yukki en pleine action avec son petit ami de l’époque (un truc à la Paris Hilton quoi) afin de la récupérer… La vidéo bien sur !!! Contrairement à notre blonde américano-débile préférée, si ladite cassette venait à être commercialisée, la carrière tout entière de Yukki-chan serait réduite à néant. Chose voulue ni par le yakuza ni par Saru qui accepte le contrat sans sourciller mais en étant sur la béquille, si cous voyez ce que je veut dire…(lol).

C’est pas croyable la capacité que nous, les mecs, avons de nous mettre dans des situations incongrues (ooo quel joli mot) pour le sourire et les beaux yeux d’une fille. Croyez moi mesdemoiselles. Mais en même temps, j’en connais pas des masses qui iraient aussi loin que notre ami passe partout sans être certain de la récompense finale…

Eh, monsieur Pika, tu m’ouvre les portes de tes armoires, que j’me serve en mangas s’te plait ?

Comme vous l’aurez compris, Saru Lock de Serizawa Naoki est un manga vraiment sympathique qui ose tout, ou presque… Et même un peut plus parfois. En effet, ici, on passe d’une scène d’humour graveleux entre deux potes à une scène de viol collectif (une tournante comme on dit chez moi) ou une scène de prises de drogue et d’alcool forcées pour ensuite revenir à une bonne vielle scène de zyeutage dans les vestières des filles… Ceerte certaines scènes pourront vous paraitre glauques (d’ou l’avertissement -15ans), mais vous verrez qu’avec les dénouements scénaristiques, elles vous le paraîtrons moins que ce que vous ne l’auriez pensé. Faites moi confiance…Côté graphique, ça reste très cool à regarder et à lire… Surtout lors de ce que j’appelle « les phases S.D »… De vraies barres de rires !!! Au Final, Pika gagne encore une manche avec Saru Lock qui est un manga qui reste simple d’accès, avec tout de même plusieurs niveaux de lectures.

A ne pas mettre sous n’importe quels yeux mais à lire IMPERATIVEMENT sous peine de rater des crises de rires mémorables !!!

saru_lock